• Je vous invite à découvrir divers blogs traitant de la généalogie

     

    Auprès de nos racines

    Aide généalogique

    Aïeux bretons et normands

    A l'ombre de mon arbre

    Lettres à Cécile


    votre commentaire
  •  

    Saint Méloir des Ondes (Ille et Vilaine)

     

    Saint Méloir des ondes

     

     

     

    Saint Méloir des Ondes - La Place 

     

     

    Bonjour,

    Je vous parlais hier de Saint Méloir des Ondes en Ille et Vilaine, commune dont mon arrière-grand-père était originaire.

    Saint Méloir des Ondes (Saint-Mleï en Gallo) est situé au nord du département non loin de Saint Malo. Au cours de la Révolution Saint Méloir des Ondes a porté le nom de Méloir-Richeux.

    Le nom de Saint Méloir apparait pour la première fois en 1032. Alain III, duc de Bretagne, confirme la donation, faite par ses parents défunts, de deux églises Saint Méloir et Saint Méen Judicaël (Cancale) au bénéfice des moines du Mont Saint-Michel. 

    La commune doit son nom à Saint Mélar, martyr breton du VIème siècle, qui eut la main droite et le pied gauche coupés l'empêchant de tirer l'épée et de monter à cheval. Son oncle, Rivod, s'assurait ainsi le pouvoir. Des fidèles du jeune prince lui ayant posé des prothèses en argent et airain, il s'en servit comme si elles étaient naturelles. Une main d'argent perpétue le souvenir du saint au travers des armoiries de la ville.

     

    Le Blason de Saint Méloir des Ondes

     

    Blason de Saint Méloir des Ondes

     Blason de Saint Méloir des Ondes - Ille et Vilaine

    Ce blason est composé de trois éléments. Ils représentent à la fois le nom et l'origine de la commune. 

    Comme mentionné ci-dessus, on retrouve la main d'argent de Saint Mélar qui lui avait été greffée. Les ondes sont représentées car les lignes ondulées de couleur verte. En haut du blason, on peut voir deux coquilles d'argent et la fleur du lys qui font partie des armoiries du Mont Sint Michel dont les moines ont fondé la commune de Saint Méloir des Ondes au XIème siècle.

     

    Les Malouinières

     

     

     
    malouiniere-du-mur-blanc-saint-meloir-des-ondes
     
    La Malouinière du Mur Blanc ou 
    malouinière la Demaine - Saint Méloir des Ondes

    Une malouinière est une vaste demeure de plaisance construite par des armateurs de Saint-Malo aux xviie et xviiie siècles. On en compte 112 dans la région.

    Habitées pour la plupart, plusieurs malouinières sont tout de même ouvertes à la visite lors des journées du patrimoine en septembre.

     

    La malouinière du mur blanc

    Cette malouinière date du XVIIIème siècle et a été inscrite, sur la base Mérimée du Ministère de la Culture inscrite par arrêté du 3 Août 1993.

    Cette malouinière aurait été construite, d'après son style, vers 1730. Transformée en dépendance agricole, elle reste inhabitée pendant un siècle. C'est grâce à sa position privilégiée, visible de la mer, que les marins la surnomment le Mur Blanc, alors que son nom d'origine est le Domaine. En effet, au XIXe siècle, la demeure sert d'amer aux navires approchant la côte. À l'avant, trois œils-de-bœuf (le quatrième n'est qu'une ébauche) caractérisent cette malouinière qui n'a subi aucune transformation majeure depuis sa construction. Symétrie de la façade, lucarnes en granit, hautes cheminées, jardin à la française, la malouinière du Mur Blanc associe toutes les caractéristiques de ce type de logis.

     

     

    malouiniere-le-vaulerault-saint-meloir-des-ondes
    La malouinière du Valerault - Saint Méloir des Ondes

     

    La malouinière de Valerault

    Cette malouinière date du XVIIIème siècle et a été inscrite sur la base Mérimée du Ministère de la Culture,  inscrite par arrêté du 29 avril 1993.

    La demeure est bâtie pour M. Cheville du Vaulerault par l'architecte militaire en charge des fortifications de Saint-Malo. À la fin du XVIIe siècle, des négociants et armateurs malouins fortunés choisissent d'acheter d'anciens manoirs pour les transformer en maisons de campagne. Le nom de ces demeures évoque la provenance de leurs destinataires : les malouinières. Le Vaulerault est le seul manoir de ce type dont les jardins sont tournés vers la mer. Son propriétaire au XIXe siècle, le Dr Paul de Lorgeril, se dépense sans compter pour faire accepter ses thèses sur la culture de l'huître. Bien tardivement, ses travaux sont reconnus ; il est le précurseur de l'ostréiculture en France.

     

    église saint méloir saint méloir des ondes (1)

    Eglise paroissiale de Saint Méloir des Ondes

    L'église paroissiale a été construite en 1860 par Jean-Gabriel Frangeul.

     

     

     

     

    Baie de la radegonde - Saint Méloir des Ondes

    La Baie de la Radegonde - Saint Méloir des Ondes

    La baie de la Radegonde avec sa vue sur la baie du Mont Saint-Michel.


    votre commentaire
  • 374px-SNCF_logo1937.svg

    Archives de la SNCF

     

     

     

    Si vous recherchez des dossiers concernant vos ancêtres ayant travaillé pour la SNCF, vous pouvez vous rapprocher de ces organismes : 

     

    Le Cercle généalogique des Cheminots, Association Loi de 1901, qui dispose d’une base de données « nos ancêtres cheminots », alimentée par le travail bénévole de ses adhérents.

     

    CERCLE GÉNÉALOGIQUE DES CHEMINOTS

    9 rue de Château-Landon - 75010 PARIS

    Tél. : 01.58.20.51.29

    genealogie.cheminots@laposte.net   

    http://genealogie.cheminots.free.fr/

     

    ,

    Par ailleurs, des dossiers de carrière de cheminots sont conservés par les Archives Nationales du Monde du Travail à Roubaix. Toutefois, seule une consultation sur place est possible.

     

    Archives nationales du monde du travail
    78, boulevard du Général Leclerc
    59057 ROUBAIX

     

    Le Service Archives et Documentation, il conserve des dossiers et fichiers de personnels des anciennes compagnies.

     

    CENTRE DES ARCHIVES MULTIRÉGIONAL DE BÉZIERS

    Rue du Lieutenant Pasquet - 34500 BÉZIERS

    TÉL. : +33 (0)4 67 49 61 38 Mél : archives.beziers@sncf.fr     

     

    Le Centre d’Archives historiques de la SNCF  qui conserve des dossiers "accidents" en provenance de la direction juridique 

     

    Le Centre d’Archives historiques de la SNCF

     2 avenue de Bretagne, 72100 Le Mans

    Tél : 02.43.21.74.65

     

    Le Service des Archives nationales dont la série F14 -Travaux Publics- comprend de nombreux versements relatifs aux chemins de fer (grandes compagnies et réseaux secondaires d’intérêt général ou local) 

    Le Service des Archives nationales 

    60 rue des Francs-Bourgeois, 75141 Paris Cedex 03

    Tél : 01.40.27.60.00

     

     

    Les Archives départementales qui conservent, entre autres documents, dans la série E les tables décennales et registres annuels d’état civil, dans la série M éventuellement des listes de recensements de population établies tous les cinq ans et les listes électorales, dans la série R les registres matricules de l’armée de terre, dans la série S les listes d’agents assermentés pour les travaux publics et les transports ainsi que les registres de correspondance des commissaires de surveillance administrative lorsqu’ils existent.


    votre commentaire

  • votre commentaire
  • Vous débutez votre généalogie, voici quelques sites susceptibles de vous aider dans vos recherches.

    Bibliothèque nationale de France - Gallica

    http://gallica.bnf.fr/

    Mon service public - demande d'actes

    https://mdel.mon.service-public.fr/acte-etat-civil.html

    Service central d'état civil du Ministère des Affaires Etrangères

    https://pastel.diplomatie.gouv.fr/dali/index2.html

    Ministère de la Défense - Mémoire des Hommes

    http://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr/

     

     

    <footer class="footer" style="color: rgb(66, 66, 66); font-family: Merienda, cursive; line-height: 30px; background-color: rgb(255, 255, 255);">

    Publié dans Sites de généalogie

    </footer>

     


    votre commentaire